Organisation

Source : Communagir (2021, 13 janvier). Choisir une gouvernance - Modèle 2 : démocratique. https://communagir.org/contenus-et-outils/comprendre-et-agir/choisir-une-gouvernance/

La structure de notre collectif

  1. Un conseil d'administration est constitué lors de l'assemblée générale annuelle pour veiller aux tâches administratives et est appuyé, cette annnée, par une coordonnatrice.

  2. Des comités d'initiatives se forment au sein des membres du C21 pour tenir les activités de l'année.

  3. Chaque comité d'initiative est coiffé d'une personne porteuse de projet et le comité nomme une personne pour participer au Cercle de coordination auquel se joignent les membres du conseil d'administration. Tous ensemble, ils mettent en œuvre le processus de gouvernance et de participation démocratique, échangent et abordent collectivement les défis pour cheminer vers des solutions partagées.

Membres du conseil d'administration 2021-2022

Ariane Bilodeau, communications

Benoit Bleau, président et trésorier

Richard Dufour, vice-président

Marie-Odile Fouchécourt, secrétaire

Romain Magny, technologies de l'information

Administrateur.rice à venir

Administrateur.rice à venir

__________________________________

Anne-Marie Brunet, coordonnatrice

Nos personnes porteuses de projets 2021

Banque de semences : Monique Rondeau

Brigade HumUs

  • Laboratoire citoyen de la Côte-d'en-Haut : Marie-Odile Fouchécourt

  • Espace Guildes et Jardins des pollinisateurs : Victoria Reis

  • Cultures médicinales : Elzbieta Zurawska

  • Design en permaculture : Guy Bourassa

Capital végétal et fruitier : Richard Dufour

Four à pain : Diane Décarie

Glanage urbain : Ariane Bilodeau

Jardin collectif de Montarville : à venir

La serre : Victoria Reis

Pourquoi « Collectif » ?

Parce que « le tout vaut plus que la somme de ses parties », les membres du C21 croient qu'il faut s'unir pour traverser le 21e siècle et que c’est ensemble qu’il faut aborder l’avenir. En opposition à la société de consommation prônant l’individualisme et les profits privés, les membres du C21 mettent au cœur de leurs priorités l’esprit de partage et de mise en commun des ressources de toutes sortes pour le bénéfice du bien commun.


Pourquoi « 21 » ?

Cette désignation incluse dans le nom de l’organisme (Collectif21) montre le lien direct avec la démarche globale de l’Agenda 21. Ce plan d’action écologique, sociale et économique pour le XXIe siècle (21) fut adopté par 182 chefs d'État lors du sommet de la Terre à Rio de Janeiro en juin 1992 pour mettre en œuvre le développement durable à l’échelle territoriale. L’Agenda 21 local est un outil de planification et de gestion du développement durable à l’échelle d’une municipalité. Outil que la Ville de Boucherville a décidé d’utiliser pour orienter son développement, auquel le C21 veut être une partie prenante pour sa mise en œuvre.


Le Collectif21 Agriculture urbaine vise donc principalement à favoriser l'engagement des citoyens et des citoyennes de Boucherville dans l'appropriation de leur territoire nourricier et édifier ainsi, la résilience alimentaire tout en favorisant la résilience écologique de notre milieu de vie et ce, pour les générations à venir.


Sa mission

Créer un réseau d’acteurs de l’agriculture urbaine (AU) et périurbaine (AUP) qui mettent en commun leurs potentiels et leurs ressources pour apprendre en partageant afin de produire localement des aliments sains tout en réalisant des initiatives qui permettent aux personnes résidant à Boucherville de s’approprier le potentiel nourricier de leur territoire.


Notre petite histoire

Café résilience du 17 avril 2011 sur la résilience alimentaire

L'histoire du Collectif21 Agriculture urbaine trouve ses racines dans le Mouvement des Villes en Transition, bien avant sa création.

En 2009, Boucherville en Transition nait avec l'intention ferme d'œuvrer à la résilience de la communauté. Des citoyens et des citoyennes se regroupent pour échanger autour d'enjeux tels que l'avenir énergétique, la mondialisation de l'économie, le changement climatique et leurs impacts sur la vie humaine.

En 2010 et 2011, la tenue d'événements publics tels que Planète jetable et la projection du film Crude Awakening ont mené à la mise sur pied des Cafés Résilience. Ces rencontres sympathiques avaient comme objectif de créer un espace d'innovation communautaire pour s'informer, échanger et favoriser la réalisation d'initiatives citoyennes destinées à bâtir la résilience de la communauté.

Lancement du Jardin collectif de Montarville - Journal La Seigneurie du 16 mai 2012

Aussi, Boucherville en Transition participe à la démarche publique concernant l'élaboration du Plan de Développement durable de la Ville de Boucherville et milite pour y faire inclure l'agriculture urbaine et périurbaine, les activités s'inscrivant dans ce volet ayant un impact significatif sur la résilience alimentaire, écologique, sociale et économique.

En 2012, un premier jardin collectif prend forme au Parc de Montarville et les premières activités de plantation d'ail ont lieu au Jardin collectif intermunicipal Boucherville-Varennes sur une terre agricole que la Ville de Boucherville vient d'acquérir au bénéfice de la communauté.

En 2013-2014, un ajustement administratif au sein de l'organisation municipale fait en sorte que la SOCHEB - Société d'horticulture et d'écologie de Boucherville chapeaute les activités des jardins en attendant que le groupe citoyen devienne un organisme à but non lucratif autonome et soit accrédité par la Ville de Boucherville.

Tenue d'un «café du monde» pour la vision et la mission de Collectif21 en 2015

2015 marque la création du Collectif21 Agriculture urbaine. La tenue d'un forum citoyen (World Café) permit à près d'une cinquantaine de personnes d'échanger et de partager leur vision afin d'élaborer la mission de ce nouvel organisme consacré à l'agriculture urbaine et périurbaine.

À travers les activités régulières aux jardins, divers événements et ateliers pratiques informent le public concernant les bonnes pratiques du jardinage écologique.

Fête du 350e de Boucherville au Parc de Montarville en septembre 2017

La création du Jardin patrimonial du 350e réalisé en 2017 dans le cadre des Fêtes du 350e anniversaire de la fondation de Boucherville aura permis plusieurs legs importants à la communauté maraîchère tels que des conférences, ateliers et fiches pratiques, ainsi que l'implantation d'un système d'irrigation gouttes@gouttes au jardin collectif de Montarville grâce à l'installation par la Ville d'un système d'arrivée d'eau pour faciliter l'irrigation des jardins collectif et communautaire au Parc Montarville.

Sans oublier la construction d'un four à pain traditionnel à feu de bois.

En 2019, la création de la Brigade HumUs marque le réel engagement du C21 dans la mise en oeuvre de pratiques de permaculture et d'agriculture et de jardinage régénérateur. Le C21 est en route vers un jardin-forêt comestible et entame ainsi un réel engagement solidaire envers les générations futures avec la création d'une banque génétique de fruitiers et végétaux vivaces au travers l'installation de guildes et la mise sur pied d'une banque de semences.